archive

Archives Mensuelles: février 2014

Ovale brûlé

Se laver du savon des sœurs
Le soutien aux mercures hiémaux
J’enclos mes alentours
Du démantèlement les insomnies

Je vais Montangues
Pour que les heurts réflexions
Se réfléchissent par un brin
De feuille au soleil

Mettre au jour le rouge carnet, pour ne pas oublier les empreintes. Beaucoup de travail. Jamais abouti, j’en suis là la somme.

Nous approchons la limite des révisions. La nouvelle conscience que le premier ensemble de ce cher poète René Char fut Le Marteau sans maître et que le mien se nommera Martelages. Un non-dit sans vouloir, mais les liens de l’écrit. Mois à venir, avec la Tournure.

J’abonde lectures aussi. Des communicants comme Paul-Marie Lapointe, à la lisière avec Martin Heidegger et le dire, aux notes et carnets des voix internes de Camus.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :