archive

Archives Mensuelles: janvier 2013

Tu es pressé d’écrire,
Comme si tu étais en retard sur la vie.
René Char

Les cendres

La toundra s’éloigne la trouée
Les suites dans les regards
Du sud nos parages
Les dires changés en héritage

Les faces longues s’étirent
Nos images fuyant la tempête
Je suis réflexe à entourer
Ungava baie ouverte
L’alcool lièvre couleur
Plaquebière en ressève

*

J’étais ailleurs. J’étais malade. J’ai envoyé des cartes. J’ai été à même les livres. Semprun, Yourcenar, des poètes russes au XXème siècle, Giguère, toujours Miron. Je suis. Je m’étire.

Aussi, manuscrit envoyé, il ne reste que l’attente. Et l’espoir.

Continuer écrire.

*

Comme la mer frappe encore ma tête
Hors fleuve hors limite
Je remplis les creux de quelques mots

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :